Les racines

« Il était une fois au Maroc une plaine fertile, Les anciens l’appelaient ULILI, du nom d’un petit arbre qui colorait le lieu de ses fleurs roses et blanches »

Sur cette terre féconde, les Romains édifièrent Volubilis. Sept siècles plus tard, Idriss y sera proclamé roi. Aujourd’hui, seuls quelques vestiges et un mausolée subsistent. Pourtant, les branches colorées de l’arbuste embaument toujours le paysage.

Tel cet arbre fleuri, dont l’essence porte une mémoire millénaire, les bougies ULILI capturent dans leur cire ambrée les souvenirs parfumés peuplant l’imaginaire marocain.

Le nez

ULILI est d’abord le fruit d’une rencontre à Grasse, celle de Marianne Nawrocki, parfumeur, et d’Omar Benjelloun, amoureux du patrimoine naturel et historique de son pays, le Maroc.

Inspirée par les textes de ce dernier, le «nez» donnera libre cours à son talent pour retranscrire dans le langage magique des senteurs les rêveries olfactives d’ULILI.

Diplômée de La Grasse Institute of Perfumery,

Marianne Nawrocki compose des fragrances sur mesure pour des clients privés ou des marques confidentielles qui misent sur la qualité des matériaux utilisés et l’originalité du produit.

Elle compose les fragrances d’ULILI depuis le lancement de la marque.

Les illustrations

ULILI  collabore avec de talentueux artistes marocains afin d’illustrer ses créations.

Pour illustrer les fortes personnalités des fragrances ULILI, la marque a fait appel à Zineb Benjelloun, l’une des jeunes artistes marocaines les plus douées de sa génération.

Ulili a demandé à Zineb de porter son regard sur les jeux et souvenirs d’enfance au Maroc.

M’goun, Hafa, Oum Rabie… Chacune des bougies prend vie sous les traits de personnages inspirés des cartes de jeu espagnoles, populaires depuis des générations au Maroc. Les « Rey », « Souta » & « Cabale » sont détournés par l’artiste et arborent fièrement les matières principales de chacune des fragrances.

À travers cet herbier ludique, ULILI invite à découvrir la richesse de l’imaginaire olfactif marocain.

Le savoir-faire

Les bougies parfumés sont coulées et façonnées à la main dans l’atelier d’ULILI à Casablanca.

Elles sont composées de cires végétales et de cire d’abeille récoltée au pied de l’Anti-Atlas dans le sud marocain.
Cette dernière matière leur donne à toutes une couleur ambrée et une note miellée.

Les bougies sont formulées dans l’atelier d’ULILI de manière à garantir une diffusion à la fois affirmée et délicate de leur parfum ainsi qu’une fonte harmonieuse de leur cire.

Les mèches sont en coton naturel et les bougies ne contiennent pas de paraffine.

Les artisans

Le céramiste : Pour créer les contenants des bougies et des mains parfumées, Ulili collabore depuis plusieurs années avec un artisan céramiste de la ville de Tanger.

Plusieurs cuissons au four et de multiples gestes manuels pour le laquage et la sérigraphie sont nécessaires pour la fabrication des objets Ulili en céramique.

Le savonnier : Non seulement le maître savonnier, qui fabrique pour Ulili les savons parfumés, est l’un des meilleurs au Maroc, mais il est riche aussi d’une tradition familiale dans la production d’huile d’olive. Ce partenaire important a donc la particularité d’utiliser l’huile d’olive récoltée dans son propre champ pour la fabrication des savons parfumés Ulili.

L’ébéniste : Ulili est allée à Essaouira pour confier à un ébéniste la fabrication des couvercles* de ses grandes bougies parfumées. Cet artisan a taillé ces couvercles dans le bois de thuya, spécialité de l’ancienne cité portugaise bâtie sur la côte atlantique au 16ème siècle.

Ulili a pour ambition de préserver au fil de ses créations ce contact étroit avec les métiers de l’artisanat marocain.

*couvercles vendus en option uniquement avec le grand format des bougies parfumées.

Le créateur

Omar Benjelloun cherchait depuis longtemps à partager sa fascination pour la nature et l’histoire multiculturelle de son pays.

La rencontre avec le langage des senteurs fut une révélation fulgurante.

Fort de son expérience à cheval entre l’entrepreneuriat et le design, il se lance dans l’aventure ULILI en 2013. Convaincu qu’une maison de parfums aux racines marocaines, exigeante et passionnée peut séduire un public averti tant au Maroc qu’à travers le Monde.

Le créateur s’initie à l’art de la création olfactive durant plusieurs années, en suivant notamment des formations à l’Ecole de Parfumerie de Grasse où il rencontrera Marianne Nawrocki, parfumeuse indépendante et enseignante au sein de cette institution. Marianne est depuis le nez de la Maison ULILI.